A quoi sert une mutuelle santé d’entreprise ?

La mutuelle santé d’entreprise est une solution de plus en plus adoptée par les dirigeants afin d’assurer la sécurité des salariés sur le plan sanitaire. Toutefois, il est important de connaitre son fonctionnement ainsi que ses avantages avant de se lancer.

A propos de la mutuelle santé entreprise

La mutuelle obligatoire d’entreprise se présente comme une couverture médicale globale que l’employeur instaure dans l’entreprise pour ses salariés. Elle constitue dés lors un complément de la protection de base d’assurance maladie proposée par la sécurité sociale.
Ainsi, il est du devoir de l’employeur de verser au minimum une cotisation de 50% pour ses travailleurs. L’idée est donc de leur offrir des niveaux de protection spécifiques selon le statut de chacun (cadre ou non cadre).
De même, un contrat responsable doit être proposé aux travailleurs. Cela signifie qu’un minimum de garanties doit être intégré dans les propositions de couverture.
Depuis janvier 2016, la complémentaire santé collective est perçue comme étant obligatoire pour l’ensemble des entreprises, y compris les TPE. Pour plus d’informations, regardez ici.

Les avantages

La couverture complémentaire santé entreprise est une solution qui offre de nombreux avantages. En effet, elle permet aux salariés d’obtenir un remboursement du ticket modérateur et des excédents de frais d’honoraires. Ainsi, une excellente prise en charge des différentes dépenses de santé est garantie.
Ainsi, lorsque le salarié arrive dans l’entreprise, il n’a aucune démarche à effectuer concernant cette mutuelle. Ce sera plutôt à l’employeur de lui présenter les accords applicables. D’ailleurs, la cotisation partielle de l’employeur est désormais imposable.

Les exceptions

Il existe des cas exceptionnels pouvant dispenser le salarié de la souscription à la mutuelle. C’est le cas si celui-ci bénéficie déjà de la couverture d’une mutuelle personnelle ou qu’il dispose d’une protection complémentaire santé.
De même, le salarié qui a plusieurs emplois, le travailleur en CDD ainsi que le salarié en temps partiel peuvent être exemptés de souscription.