Quels sont les éléments qui peuvent faire varier le coût d’une mutuelle ?

Le principal rôle d’une mutuelle consiste en partie à avoir un remboursement complémentaire à l’assurance maladie. Cependant, les tarifs pour une telle adhésion varient en fonction de certains éléments. Allons à leur découverte.

Combien remboursent l’assurance maladie sur le total de vos dépenses sanitaire ?

Généralement, une mutuelle classique prend en compte la totalité ou une partie de ce qu’on appelle traditionnellement le ticket modérateur. En effet, c’est une somme qu’on vous reversera par exemple dans le cas d’une mutuelle optique pas chère. Ce sont des frais qui entre-temps étaient à votre charge et qui découlaient des restes du remboursement de la sécurité sociale. Ceci dit, vous devez être extrêmement vigilant en prenant connaissance du devis des assurances.

Lire la mention 100 % ne veut aucunement dire que la mutuelle se chargera de l’entièreté du remboursement. Autrement dit, elle remboursera selon la base de remboursement de la sécurité sociale. Si par exemple, vous avez pris une consultation auprès d’un généraliste, le plafond de remboursement prend en compte le tarif conventionné. Entre autres, cela voudra dire que la consultation est remboursée à hauteur de 30 % par la mutuelle et à hauteur de 70 % par la sécurité sociale.

Qu’est-ce que l’assurance maladie ne rembourse pas ?

À ce jour, on dénombre une multitude de mutuelles qui prennent désormais en charge les frais sanitaires que la sécurité sociale ne rembourse pas. Notamment, ces dépenses à rembourser concernent : les moyens de contraception, les consultations en médecine douce ou encore les substituts nicotiniques. D’ailleurs, ce sont des formules plutôt avantageuses pour ces personnes qui veulent arrêter de fumer, pour ceux-là qui s’octroient fréquemment les services des acupuncteurs, des sophrologues, des ostéopathes.

Qu’en est-il du délai de remboursement ?

Enfin, pour ce qu’il en est du délai de remboursement, c’est en quelque sorte un facteur qui pèse lourd dans la balance pour un assuré qui envisage choisir une mutuelle par rapport à une autre. En réalité, ce facteur n’a pas d’incidence sur le prix de la cotisation. Par ailleurs, les compagnies d’assurance en font usage comme un argument commercial.